« Comme chaque année, vous nous présentez dans la perspective du débat d’orientations budgétaires ce rapport toujours aussi lacunaire.
Chaque année nous rappelons que la Chambre régionale des comptes vous recommande d’apporter des plans d’action de la maitrise budgétaire, une synthèse pluriannuelle actualisée de la programmation et un échéancier des crédits de paiement afférents aux autorisations de programme en cours.
Chaque année nous déplorons qu’aucun de ces éléments ne figure dans les documents objet de cette communication
Madame la Maire, oui les parisiennes et les parisiens ont droit de connaître les priorités de votre exécutif pour l’année à venir par fonctions.
Et pas uniquement par l’intermédiaire du journal dominical…
D’ailleurs hier mon kiosquier était en grève…
Alors je vais chers collègues m’attarder à votre course effrénée aux recettes via l’augmentation des taxes indirectes qui pèsent sur le budget des ménages parisiens et de des acteurs économiques.
Cette année, la réforme du stationnement que vous avez engagée vise à faire augmenter le taux de respect des droits de stationnement à 30% en 2018 (contrairement à 10% actuellement).
Et la taxe de séjour qui devrait s’établir à 76 M€du fait de l’augmentation des tarifs au 1er janvier 2018
Et il faut parler des redevances d’occupation du domaine public, dont une évolution à la hausse de 15 M€est attendue l’année prochaine.
Ce sont une nouvelle fois les cafetiers et les restaurateurs qui vont payer la note !
Notre opposition porte sur vos orientations budgétaires une nouvelle fois car à l’heure des baisses de dotations gouvernementales,
pourquoi ne réduisez-vous pas globalement la dépense publique
sur les missions non régaliennes
pour en alléger le poids, tout comme la dette, pour nos contribuables ?
Pourquoi ne pas en profiter pour améliorer les rémunérations, le logement et le stationnement de vos agents municipaux de proximité ?
Rendre propre nos rues avec application de la tolérance zéro,
Assurer une sécurité du quotidien avec une vraie police municipale,
Augmenter les équipements de petite enfance là où il en manque
Réserver les logements aux familles et classes moyennes parisiennes,
Développer une approche pragmatique, coordonnée de la politique des déplacements, de la circulation et des travaux
Autant de priorités Madame la Maire que nous aurions aimé voir poindre dans cette communication et ce rapport décevant et décalé par rapport aux attentes des parisiennes et des parisiens ! »

CELA PEUT AUSSI VOUS INTERESSER :