Les deux clubs omnisports du XVIIe et du IXe ont décidé de fusionner pour mutualiser leurs équipements sportifs. A la rentrée, le Scuf (Sporting Club Universitaire de France) devrait avoisiner les 3 000 adhérents.
Pas de bans. C’est dans la plus grande discrétion que les clubs omnisports du IXe et du XVIIe se sont unis sous le regard satisfait des maires (LR) des deux arrondissements, Delphine Bürkli et Geoffroy Boulard. La signature du « contrat de mariage » entre les deux présidents, Jean-Etienne Thyss (Sporting Club Universitaire de France, Scuf) et Lionel Busson (Sporting Club du 9e, SC9) s’est déroulée jeudi dernier à la mairie du Xe.

C’est parce que l’union fait la force que les deux clubs ont décidé de fusionner. A partir de la rentrée prochaine, le Scuf (1 970 adhérents) et le SC9 (900 membres) seront réunis sous la bannière du Sporting Club Universitaire de France. Avec près de 3 000 adhérents attendus pour la prochaine saison, le Scuf devrait se hisser sur la troisième marche du podium des plus gros clubs omnisports parisiens derrière le Racing Club et le PUC (Paris Université Club).

« Face à la baisse des subventions, aux grèves à répétition ou à la fermeture des équipements sportifs pour travaux, il faut faire preuve de pragmatisme et parvenir à des initiatives de ce type », observe Delphine Bürkli, maire (LR) du IXe. Geoffroy Boulard, maire (LR) du XVIIe, lui, est optimiste pour l’avenir de ce mariage : « Ces deux clubs partagent les mêmes valeurs. C’est une nouvelle page qui s’ouvre. On est reparti pour 120 ans », lance l’élu de droite en faisant un clin d’œil à la longévité du Scuf, fondé en 1895 par Charles Brennus, le créateur du fameux bouclier qui porte son nom et récompense chaque année le champion de France de Rugby. « Le SC9 abandonne donc son nom et ses couleurs pour ceux du Scuf mais pas ses valeurs », précise Jean-Étienne Thyss, l’actuel président du club omnisports du IXe qui deviendra le vice-président du Scuf dès le 1er septembre.

Cette union – la première du genre à Paris — présente de nombreux avantages : une mutualisation des équipements, un élargissement de l’offre pour les petits et les grands et des créneaux horaires sans oublier une stabilisation de la cotisation pour les adhérents. « Les clubs percevaient jusqu’ici des subventions complémentaires financées grâce à la réserve parlementaire des députés mais la suppression de cette dernière nous oblige à imaginer d’autres solutions pour éviter une hausse du prix des adhésions », explique Delphine Bürkli. « Les subventions versées par la ville jusqu’ici aux deux clubs seront intégralement touchées par le futur club omnisports et les créneaux dont ils disposaient seront maintenus », soulignent à leur tour les deux présidents de clubs.

A la rentrée prochaine, les adhérents du Scuf nouvelle version auront le choix entre plusieurs disciplines : rugby, natation, tennis, escrime, volley-ball, basket-ball et golf. Nouveautés : une école de judo et une école de basket ouvriront leurs portes en septembre. Les inscriptions commenceront en juin, comme les années précédentes.

CELA PEUT AUSSI VOUS INTERESSER :